Publié le par Sophie Desgagne

Deux adulescents de 24 ans se louent un appart. sur St-Jean. Un mini micro appart. avec une vue imprenable sur les Laurentides et sur la météo (vraiment, ça valait 1000 piastres!). On venait tous les deux de la banlieue, mais notre école secondaire et même nos écoles primaires étaient en ville (on se connait depuis longtemps!!). On a adoré l’expérience! Marcher, être près de tout, être dans l’action! Puis, un samedi matin après le jogging, paf! Test de grossesse positif!! Il n’y a pas de chambre dans cet appart, on déménage. Oui, mais où?

De là est né notre premier coup de foudre. Limoilou mon amour! Eh oui, comme plusieurs, on est tombés dedans. Direct sur la 3e, on était encore une fois dans l’action. On avait tout: parcs, épiceries, restos, boulangerie, fromagerie, boucherie qui a ouvert peu après notre arrivée… Une rivière avec de la végétation en veux-tu en vlà! Des voisins en or avec qui on finit par jaser des heures sur le seuil de nos portes, mais avec qui nous n’avons jamais pris le temps de s’asseoir autour d’un véritable souper (la plupart du temps on était sur notre balcon avec notre bbq et notre repas en leur jasant!).

Un coup de foudre aussi à cause des habitants, des personnages célèbres qui remplissent les rues et les ruelles. Non non, pas Madonna ou Lindsay Lohan! Nous à Limoilou, il y a Le Pêcheur Siffleur, ce monsieur toujours (toujours) habillé en veste et chapeau de pêche orange fluo et qu’on entend venir de loin grâce à ses chants sifflés. Il y a Chewbacca, cette madame aux longs cheveux qui revient de travailler chaque soir en portant un énormément gros sac à dos sur son dos et un autre sac à dos devant. Il y a La Rapeuse Heureuse, qui invente des rimes haut et fort sur le trottoir en se rendant à la soupe populaire (Un de ses succès: J’aime la cigarette, faut pas que j’arrête!). Il y a Le Solitaire, cet homme bien portant du balcon d’en face, qui a tenté de se mettre au vélo pour perdre du poids (Oh my, pauvre pauvre vélo, il doit être RIP aujourd’hui) et qui dormait au-dessus de l’enseigne du commerce sous son logement l’été quand il faisait trop chaud chez lui.

Il y avait Le Scooter Boy, cet homme indien qui passait à la même heure chaque jour avec sa Vespa, sa musique à tue tête et son casque démesurément gros! La Sportive en rollers qui chantait si fort et qui roulait si vite. Toutes ces personnes restent dans ma mémoire et font en sorte de donner une âme, un petit plus à notre quartier tant aimé. Nous avons donc eu notre premier bébé, Zoé, à Limoilou.

C’est lors de l’annonce de la deuxième grossesse que nous avons cherché une maison. En banlieue? En ville encore? Oui, notre sentiment d’appartenance ne nous a pas lâché, nous sommes restés en ville. Mais nous avons quitté notre premier amour pour un quartier qui en a longtemps manqué. Saint-Sauveur. Ouf. Ma mère n’était pas certaine! Résultat: Saint-Sauveur de notre coeur. Il y a de la nouveauté chaque saison, des nouveaux commerces qui ouvrent, tout se fait à pied, on a encore la rivière et la verdure tout près, la haute-ville, la basse-ville. Et Saint-Sauveur a également ses personnages colorés. Je vous en parlerai une autre fois cependant, j’attends de mieux les connaître, je n’y suis pas depuis longtemps!!

Et, vous, souris de ville ou souris des champs?!!